Tennis

ATP - Grand Chelem - Open d'Australie 2019
22 janvier 2019 à 02h30

Bautista vs Tsitsipas

Bautista est sur 9 victoires en 9 matches cette saison. Son tableau de chasse est impressionnant : Wawrinka, Djokovic, Berdych, Murray, Millman, Khachanov et Cilic sans parler des balayages de Berrettini et Garcia…

Il a pu se reposer 9 jours entre Doha et Melbourne. L’an dernier il avait gagné Auckland 2 jours avant de débuter Melbourne face à Verdasco. Il avait été balayé en 3 sets. Il a retenu la leçon et cette année il a axé sa préparation sur Doha pour ensuite se préparer pour l’AO. Une stratégie payante. L’Espagnol est l’homme de janvier : 9-0 en 2019, 5-2 en 2018 (titre Auckland), 7-1 en 2017 (titre Chennai), 9-2 en 2016 (titre Auckland).

Il n’a pas l’air atteint physiquement. Il n’a en tout cas rien laissé transparaître. Sa force est bien sûr sa défense. Il renvoie tout et finit par craquer son adversaire qui soit fait la faute directe soit ouvre le champ à RBA qui finit le point. Mais RBA repose sa tactique sur sa propreté dans le jeu. Et il a beaucoup progressé. On disait de lui qu’il n’était pas un vrai espagnol parce qu’il commettait trop de fautes directes. Il a corrigé cela depuis plusieurs mois et maintenant il devient presque injouable : seulement 38 fautes directes contre Cilic en 5 sets, 27 contre Khachanov, 37 contre Murray. Seul Millman (qui joue dans le même registre que lui) l’a poussé à faire des fautes. C’est d’ailleurs son plus mauvais match de la saison qu’il a remporté en 5 sets face à un Australien en confiance devant une foule en délire…

Il va affronter pour la première fois Tsitsipas et je pense que le profil du Grec lui correspond. Le Grec aussi est en grande forme avec des victoires sur Berrettini, Troicki, Basilashvili et Federer. Mais dans le contenu des matches, je l’ai trouvé moins convaincant. Déjà Federer lui offre le match en ne convertissant aucune des 12 balles de break obtenues par le Suisse (son plus mauvais ratio dans toute sa carrière…) qui a commis en cadeaux 55 fautes directes. Ces derniers mois, Tsitsipas a montré qu’il avait du mal à breaker ses adversaires (15%) alors que l’Espagnol lui y arrive 26% du temps.

Je n’aurais pas mis le grec favori de ce match. C’est du 50/50 avec un très léger avantage à Bautista pour 3 raisons : d’abord le sang froid. Rien ne semble perturber Bautista, ni la foule (qui va supporter Tsitsipas) ni les matches qui tournent mal (Millman et Murray sont tous les deux revenus de 0-2 à 2-2…). Ensuite la tactique. Aucun joueur à part le big three (qui mène 17-2) ne semble poser un problème à RBA. L’espagnol trouve toujours des solutions. Pour battre les grands serveurs, les joueurs puissants ou les petites mobylettes…

Tsitsipas lui a des difficultés face aux joueurs qui acceptent le défi physique, les longs échanges et ne faiblissent pas en défense : défaites contre Dzumhur, Medvedev, Nishikori, Goffin… D’autres joueurs l’ont bousculé et pris un set comme De Minaur ou Millman.

Après, il faut aussi mesurer cette analyse. Tsitsipas est aux portes du top 10, il a battu Djokovic, Thiem, Zverev, Anderson, Federer, Fognini, Khachanov ces derniers mois. Côté expérience, les deux joueurs vont disputer leur premier quart de finale en GC. Enfin, si on a une idée précise du meilleur niveau de RBA (actuellement), on ne sait pas jusqu’où peut aller le Grec. Il commet lui aussi très peu de fautes directes. Il est aussi très déterminé, très appliqué.

Comment va-t-il digérer une victoire face à la légende RF ? Réponse dans quelques heures…

Mon pronostic

Bautista bat Tsitsipas

Cote

2.10

Mise

150€

Confiance

60%

% Bankroll

1%

Jusqu'à 100€ remboursés sur votre 1er pari

Code promo THIAGO
  1. Inscris-toi sur Unibet
  2. Rentre le code promo THIAGO
  3. Fais un 1er dépôt jusqu'à 100 €.
  4. Place ton 1er pari en suivant mon pronostic
  5. Soit tu gagnes 210 € soit Unibet te rembourse tes 100€

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des matchs. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au début du match.