Moto GP

Moto GP
18 novembre 2018 à 14h00

Championnat du monde MotoGP, sans Marc Marquez

4 pilotes en lice pour la place de vice-champion

Salut les amis !

Après une semaine de repos, ce weekend nous allons attaquer la troisième course MotoGP du mois d’août, en Grande-Bretagne.
Et je vous ai repéré un pari à prendre avant vendredi…


Une fois n’est pas coutume, mon prono ne va pas uniquement porter sur une performance d’un ou plusieurs pilotes ce dimanche, mais sur la fin de saison.
D’une part les cotes ne sont pas tombées pour les Moto2 et Moto3, et d’autre part il m’est difficile de dégager une value sur la MotoGP.
En effet, je me méfie beaucoup de ce Grand Prix de Silverstone, car je crois que beaucoup de pilotes pourraient être capables de bien performer, comme ce fut le cas ces deux dernières saisons avec des podiums se jouant entre 3 marques et 4 ou 5 pilotes. Nous allons donc attendre les essais pour éventuellement nous positionner sur la catégorie reine.

En revanche, on va plutôt se tourner vers un PLT, un pari long-terme. Ou plutôt moyen-terme, puisqu’il porte sur la fin de championnat, soit le 18 novembre prochain.

Il n’y a plus de mystère, sauf crash ne lui permettant pas de finir la saison, Marquez sera champion cette année. Toutefois, certains books offrent un pari plus intéressant sur la “victoire sans Marquez”. Et c’est là que je compte me positionner.


Jetons donc un oeil au classement à ce jour.

Derrière Marc Marquez, après les 11 premiers GP, on retrouve Rossi, Lorenzo, Dovizioso et Vinales, respectivement crédités de 142, 130, 129 et 113 points.

Le groupe de chasse est donc menée par la légende nonuple championne du Monde. Mais cette avance sur les 3 autres tient à la régularité du vieux briscard, fort du plus grand nombre de podiums, d’une seule chute, et d’aucune place au-delà du top 6 hormis ce faux-pas.

A l’inverse, les pilotes Ducati se partagent 5 victoires, 3 pour Lorenzo et 2 pour Dovizioso, mais comptent respectivement 2 et 3 chutes. Sans oublier le piètre résultat du Majorquin dans les conditions très particulières du GP d’Argentine.

Enfin, Vinales a longtemps tenu la place de seul pilote du plateau à n’avoir pas chuté de l’année, mais cette honorable série a pris fin à Brno, accroché par Bradl trop ambitieux. Ainsi, si cela lui avait permis de tenir la troisième place du classement jusqu’au soir du Sachsenring, ses départs depuis le milieu de grille l’ont fait s’effondrer depuis.


OK, et qu’est-ce qui nous attend d’ici à la clôture du championnat ?

8 courses, à commencer par le GP de Grande-Bretagne comme annoncé en introduction. En fait, c’est le même calendrier que l’an passé, auquel s’ajoute la Thaïlande.
Et en 2017, Dovizioso avait bien mieux fini que ses adversaires.

Oui, mais à bien y regarder, Lorenzo avait joué de malchance en chutant notamment à San Marino alors qu’il dominait la course, et à Valence alors qu’il était devant son coéquipier et les Yamaha.
Sans ces aléas, il aurait déjà obtenu un score plus proche de celui de Dovi.

Et avec son adaptation à la moto, je pense qu’il pourrait aujourd’hui faire mieux encore…


Justement, quelle est la tendance actuelle pour ces pilotes ?

Vinales, comme écrit plus haut, est au fond du seau.
C’est un grand talent, mais avec un mental relativement friable. Lorsque les choses vont dans le bon sens il est l’un des tous meilleurs, mais il est facilement déstabilisable.
Et des problèmes, il y en a chez Yamaha… le responsable du développement en est même arrivé à présenter des excuses publiques à ses pilotes.
En effet, la firme aux trois diapasons connaît des problèmes avec la gestion de l’électronique pour faire passer la puissance depuis la mi-saison 2017, et c’est maintenant au niveau du moteur que ça semble pêcher. Or, le règlement interdit de modifier cet élément en cours de saison.

Par définition, Rossi est également touché.
Mais parmi les forces de la légende de ce sport, il y a le fait d’avoir déjà traversé ce type d’adversité, et également d’être capable de rouler vite dans toutes les conditions. Stoner disait de lui récemment qu’il serait toujours le plus rapide s’il y avait moins d’électronique sur les motos.
Il compense donc les lacunes de sa machine, tant bien que mal.

Côté Ducati, en revanche, tout fonctionne bien.
Les motos sont désormais rapides sur presque tous les types de tracés. Quelques difficultés subsistent sur les “tourniquets” comme ce fut le cas au Sachsenring, mais avec une nette progression par rapport à la saison dernière.
D’ailleurs, les comptes le montrent : depuis le Mans, Lorenzo est le pilote qui a marqué le plus de points au championnat, devançant même Marquez dans l’exercice ! Il faut dire que le nouveau réservoir apporté par la marque de Borgo Panigale au Mugello l’a bien aidé.
Et sans sa faute commise à Montmelo, Dovizioso pointerait non loin derrière ces deux-là.

Dimanche dernier, des tests privés ont été effectués à Misano.
Lorenzo a été le plus rapide et a signé le meilleur chrono jamais effectué avec une Ducati sur cette piste. Preuve supplémentaire qu’il a maintenant réellement la mesure de sa machine !


Parlons un instant météo.
Comme écrit ci-dessus au sujet de Motegi 2017, ce paramètre peut avoir son influence.

On ne peut évidemment pas connaître d’avance la météo qui se présentera dans les semaines et mois à venir sur les courses restantes.

Toutefois, il est à noter que la Ducati est une moto qui se comporte très bien sur le mouillé. Et Dovizioso et Lorenzo sont également rapides dans ces conditions !
Là où le Majorquin pêche, en revanche, c’est si la piste est séchante : réminiscence de son énorme crash à Assen en 2013 lorsqu’il s’était cassé la clavicule dans ces circonstances.


Enfin, même si le début de saison dénote un peu, notons que Dovizioso et Lorenzo sont des pilotes qui chutent peu. Cette saison, l’Espagnol a connu deux crashs en course : le premier au Qatar suite à une défaillance de son frein avant, le second dans un accrochage collectif à Jerez. Pour l’Italien, trois chutes : deux dues à des erreurs de sa part, la dernière dans le même accrochage que son coéquipier.
On va dire qu’ils ont atteint leur quota habituel.


Vous l’aurez compris, je vois la place de vice-champion revenir à l’un des pilotes Ducati.
Ils pointent proches de Rossi à ce stade, ont une meilleure tendance, et une meilleure fin de championnat à espérer au regard du passé.
J’oublie définitivement Vinales pour 2018.

Et entre les deux, j’ai aujourd’hui un penchant pour Lorenzo.
En tout cas, la value est chez lui. Il est pour moi intrinsèquement meilleur que Dovizioso et a désormais pris toute la mesure de sa Ducati.
Les tracés restants ne sont pas plus à son avantage qu’à ceux de Dovi, donc “match nul” sur cet aspect.
La pression est de nouveau sur les épaules de Dovizioso, pour la première fois derrière son coéquipier en une saison et demie. Pour Lorenzo, peut-être le pilote le plus déterminé de tout le plateau, c’est une question d’honneur : montrer que ses employeurs ont fait une grosse erreur en le laissant partir l’an prochain.


Je vous propose donc un prono sur la victoire de Lorenzo au championnat sans Marquez, pour une cote de 2,70 chez 1xBet. C'est également prenable chez Winamax.
Pour conclure, on notera qu’avec cette cote il sera toujours temps de couvrir sur Dovizioso d’ici le 18 novembre, si jamais celui-ci me fait mentir.

Mon pronostic

Victoire de Lorenzo

Cote

2.70

Mise

300€

Confiance

75%

% Bankroll

3%

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des matchs. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au début du match.